jeudi 20 juillet 2017

lundi 17 juillet 2017

Le justaucorps


La lettre est pliée
une ellipse peut être
virevolte au déploiement
       elle : induit deux caractères
le regain pour l'astre parlant
l'élévation les yeux ouverts


dimanche 9 juillet 2017

Louve basse : l'infime nuance



                                     ... je t'ai déclaré l'infime nuance bien vivante

                                                                                ◊
                                                                           
C'est un brillant venteux matin à demi-lune bleu-de-Chine dans le ciel et Ariane dormant s'abandonne délicatement au sommeil, étendue sur le lin, et des amours ailés veillant autour d'elle ( " Le chemin qui mène de l'éthique à la politique est parsemé de cadavres " ). On devine le silence du paysage fabuleux : l'île de Naxos, l'exotisme théâtral d'un sphinx de pierre et des constructions qui servent de fond. Une nature minutieuse et recherchée, faite de touffes, de feuillages, de cystes, d'autres buissons épineux, accentue encore l'impression désastreuse de la scène. Tout ce qui décore les murs est placé à la hauteur des spectateurs, l'espace semblant ainsi se dilater au-delà des arcades et des colonnes, donnant l'illusion d'un horizon lointain et clair dominé par des galeries, des arcs de triomphe et des pyramides. Une lubie de masse, à quoi nous mène ce boulot plus la vue plongeante, depuis la pièce où j'écris, sur le jardin de l'Institut des sourds-muets.

   Gombrowicz :
   " Lui avec une jambe nue et elle avec une jambe nue. "
   et plus loin :
   " ... ignoriez-vous ce détail de ma biographie ? "

   Ecrivains engagés, avec vos dos ocellés, la photo vous départagera.
   Comme les " yeux " sur le bouillon.


                                               _ Denis Roche, Louve basse
                                                       [ Éditions du Seuil ]


                 

lundi 3 juillet 2017

dimanche 25 juin 2017

Rafale


Un papillon se tient à mon âme
des lettres drues et des silences
en suspension.
   Le col de ses lèvres dans la cadence
        épelle un signe et s'en retourne
        flore-fière-fileuse générosité
         ‒ un vent puissant me gifle



lundi 19 juin 2017

Life, life : And This I Dreamt, and This I Dream



                                                          Ryuichi Sakamoto, Life, life
                                                             Poem : Arseny Tarkovsky
                                                                 Voice : David Sylvian
                                                                 [Album : async, 2017]




And this I dreamt, and this I dream,
And some time this I will dream again,
And all will be repeated, all be re-embodied,
You will dream everything I have seen in dream.

To one side from ourselves, to one side from the world
Waves follows wave to break on the shore,
On each wave is a star, a person, a bird,
Dreams, reality, death - on wave after wave.

No need for a date : I was, I am, and I will be,
Life is a wonder of wonders, and to wonder
I dedicate myself, on my knees, like an orphan,
Alone - among mirrors - fenced in by reflections :
Cities and seas, iridescent, intensified.
A mother in tears takes a child on her lap.



                             _ Arseny Tarkovsky
                            From : Life, life. 1965


             

dimanche 18 juin 2017

L'attente l'oubli ( expression de biais )


Expression de biais 
                                   

                              Deux paroles étroitement serrées l'une contre l'autre,
                                                                      comme deux corps vivants,
                                                           mais aux limites indécises.
                       

                                                        _ Maurice Blanchot, L'attente l'oubli