dimanche 9 décembre 2018

Tessiture



Dans le fond de l'image ne cherche pas une histoire, il n'y en a pas que je puisse raconter. Le bruissement de l'écriture s'est éclipsé dans les ombres douteuses et en moi-même — en cela, il n'y a que des morceaux de désir-monologue rapiécés. Les feuilles naissantes qui s'aimantaient à la vie et qui soulevaient leurs impressions en se crochetant au galbe du " je " comme s'accrochent les bardanes, se sont éreintées en tentatives de paroles. Elles gisent sur les nappes d'eau puis elles sèchent longuement. Chaque détail cerné dans l'invisible me semble être maintenant un fil rugueux qui sertit ma bouche. Le texte est ficelé, la texture s'étiole. Pourtant, je sens le grain de ma langue



vendredi 23 novembre 2018

Bleu de nuit


passée par delà les nuits écrites
bleu chamade et son jardin négatif
— traverser les limbes du manque
la force muette à la diction des sens
enfouie sous les nuits heureuses
je me rappelle l'invisible
comme les signes entrouverts
les saisons fileuses filantes
le lointain sous ma peau
ou au sein de la lune
j'éclipse le soupir




samedi 17 novembre 2018

Fugitive





mercredi 7 novembre 2018

Atoll


          la voix dans la lagune
        tient sa source et s'étend
       quelle est la raison basse
        du tumulte des vagues ?

  elle se heurte au tour de corail
  s'écriant, elle soulève les flots
     soudain ... un clapotis
         sur la langue !

     elle se cabre à l'écume
      par les émois scellés

        attendre
        une rature
        des bruits s'endorment
       
   
        et au fond
        du plan terrestre
        — la voix perce
        sous la pierre brute
        une prunelle précieuse
        belle - implacable - imprévue
        c'est un solitaire non poli
        plus large qu'une colonie
        qui la détache du récif
        — et ce pour quoi ...
        de sang ancré




samedi 3 novembre 2018

La mer au plus près │ Mue à Carnon


Les larmes - Mue # 02 [Carnon]
                                    
           Un peu plus tard encore, rencontre d'un iceberg sur le Tropique. Invisible sans doute après son long voyage dans ces eaux chaudes, mais efficace : il longe le navire à tribord où les cordages se couvrent brièvement d'une rosée de givre tandis qu'à bâbord meurt une journée sèche. La nuit ne tombe pas sur la mer. Du fond des eaux, qu'un soleil déjà noyé noircit peu à peu de ses cendres épaisses, elle monte au contraire vers le ciel encore pâle. Un court instant, Vénus reste solidaire au-dessus des flots noirs. Le temps de fermer les yeux, de les ouvrir, les étoiles pullulent dans la nuit liquide.
            
                 _ Camus, Noces suivi de L'été
                      [La mer au plus près]



samedi 27 octobre 2018

Le carnet à musique



C'est après avoir écrit la pluie tombée et avalé le chant de la sirène, que toutes les femmes de lettres sorties du ventre prirent mes mains pour m'accueillir au monde. Des sons, je dessinai la vie et encore plus le détail des veines entre mes parois quand je l'eus rencontrée. Tenir sa parole fut une métaphore vivace




jeudi 18 octobre 2018